UA-97640311-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

• Raison et déraison

  • Le sentiment d'amour.

    Apprendre à aimer, mais d'abord apprendre à souffrir.

    Je t'aime est moins facile à dire que "je te hais". La haine serait-elle plus avouable ?

    Le coup de foudre. Ce sentiment gonflé de tous ses sentiments engorgés que l'on laisse éclater sans retenue et qui peut ne durer que le temps d'un éclair.

    Il faudrait savoir ménager la force de ses sentiments, pour les prodiguer plus longtemps.

    Gagner le cœur d'un amour fort et pur ... sans aucun sentiment triomphateur pour l'altérer.

    Un bonheur sans accroc sait trop bien nous envelopper dans la certitude. Pour mieux nous déchirer au moment où l'on sous-estime l'indéniable vulnérabilité d'un sentiment.

     

    ───────────────────────── ooOoo ─────────────────────────

     

    L'amour ne meurt pas, il nous quitte pour d'autres bras.

    L'amour ne doit être que partagé. Sans égocentrisme. Pour ne pas se satisfaire en remplissant sa vie d'un bonheur personnel.

    Le bonjour d'un nouvel amour peut faire oublier l'adieu du précédent. Si l'on ne recherche pas exactement le même.

    Un amour peut se reconstruire sur un pardon. Mais avec cette rémission incrustée dans sa mémoire, la faute du passé finira par lézarder les sentiments recomposés dans la fragilité de cette indulgence. Un jour ou l'autre.

    Le désir n'est qu'une simple étincelle. Si cela doit-être, les sens de chacun sauront bien embraser l'amour.

    Continuer à vouloir un amour immuable, invariable. Définitif et cela, même dénudé de sentiments encore amoureux. Pourquoi ? Par peur de devoir affronter l'aventure vers un autre amour ? Vers un amour vrai ?

     

    ───────────────────────── ooOoo ─────────────────────────

     

    Souvent l'amour s'en va, parce qu'une fois conquit on pense que tout est fait.

    Les sentiments d'acier ... si moindre cassure il y a, elle n'en sera que plus nette et irréparable.

    Peut-on tranquillement nager dans le bonheur, sans la bouée de la confiance ?

    Ne vaut-il mieux pas chercher un autre amour, lorsque vient l'envie de remodeler le cœur présent ?

    Même s'ils sont essentiels de même qu'instinctifs, ne nourrir principalement ses sentiments qu'avec les simples besoins charnels ne peut permettre d'apprécier les autres vraies richesses de l'amour.

    Lorsque le cœur de l'un ne veut pas répondre au désir dévoilé de l'autre, comment ce dernier pourrait-il imposer ses sentiments et appeler ça de l'amour ?

     

    PtK