UA-97640311-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le paradoxe écolo.

Association Planète Environnement :

Un prospectus distribué,
Une brindille plantée !

Ça fait plusieurs fois que dans ma boîte aux lettres, parmi un tas d'autres, je trouve une sorte de prospectus constitué de deux feuillets et lequel me pose question. Sur la deuxième page, une publicité m'invite à deviner qui est le moins cher parmi les magasins situés près de chez et me propose de vite découvrir sur son site, les meilleures promos à – 30%, – 50%, – 70%. Mais pas plus. Sinon, ça ne vaudrait pas le coup d'ouvrir le magasin.

Au dos, sur la troisième page, une autre publicité. Celle d'une mutuelle qui me demande : "Pourquoi payer trop cher ?" N'ayant pas trop l'envie de feuilleter les encyclopédies du web pour trouver réponse à la question, je referme vite le double feuillet. De toute façon, même si je trouve, ce n'est pas récompensé par un voyage à Ibiza ou aux Canaries. Alors pourquoi perdre mon temps. Mais là n'est pas le vrai problème. Donc, après avoir refermé ce quizz publicitaire, voilà ce que je trouve d'imprimé sur la toute première page :

Un appel citoyen !

Un geste simple pour l'environnement :

Je trie le papier !

 écriture,société,humeur,humour,fantaisie

Agissez pour

Le recyclage des

Papiers avec ...

... avec l'équipe de spécialistes de la distribution physique d'imprimés publicitaires et avec ...

... et avec le collectif écologique en charge de la collecte, du tri et du recyclage des papiers remplis de photos, de dessins et d'un tas de lettres de l'alphabet.

Ce qui n'est pas insensé, mais quelque peu paradoxal. Ainsi, une drôle d'association de professionnels consacrés au bien-être du citoyen s'est créée. Chacun selon sa propre conception de la chose. Les uns sèment des imprimés publicitaires à tout vent pour récolter une tempête de commandes bien juteuses. Quant aux autres, ils récoltent ces petits prospectus ronéotypés, dégurgités dans les poubelles par les boîtes aux lettres saturées de ces tracts publicitaires sauvages. Pour les laver, les brosser et leur rendre une virginité acceptable. Afin de les revendre à des imprimeurs et récolter assez d'argent pour cultiver des arbres qui serviront à composer d'autres tracts publicitaires, etc. etc. C'est ce qu'on pourrait appeler un cercle vicieux. Grâce à cette fusion, les deux compères ont du boulot assuré pour pas mal de temps. Jusqu'à ce que l'on invente l'hologramme publicitaire que l'on plantera au beau milieu du couloir des entrées d'immeuble et qui pourra être modifié d'un simple clic. Pour l'instant, si je suis en accord avec le but recherché par les écolos, ce qui me pose problème c'est le moyen utilisé pour faire passer ce message : Le support papier ! C'est-à-dire du boulot en plus. En me priant de faire en sorte à ne pas mélanger les torchons et les serviettes ou plutôt, les essuie-tout "Sopalin" et les essuie-bouche en fibres cellulosiques végétales.

Au minimum, disons deux fois par semaine, je reçois un bon paquet de prospectus divers. Je devrai plutôt dire qu'au minimum, on bourre ma boîte aux lettres d'un bon kilo et quelques de paperasse par semaine. En ne comptant pas les mois d'été, où l'activité est assez restreinte.

* Pour info : Dans un article publié par " lci.tf1.fr/", un retraité a pris l’initiative de mettre de côté tous les prospectus qu'il reçoit dans sa boîte aux lettres et les pèse en fin d'année.

Résultat : 64 kilos de publicité en 2014. Ce qui fait environ 5,3 kg par mois ou 1,2 kg par semaine. Ceci, pour UNE SEULE boîte aux lettres !

----------

Mais revenons à mes soucis personnels. Donc, suite à cet enfournement sauvage, mon courrier est tout chiffonné et bien que je ne sois pas intéressé par ces réclames, je dois trier pour ne pas jeter ma correspondance personnelle en balançant le tout dans le bac jaune. Ce qui est un comble. Mais non contents de gaver les boîtes aux lettres, mêmes celles provisoirement non attribuées à un locataire, ces distributeurs en déposent quelques kilos supplémentaires au pied du mur. Des fois que nous prenne l'envie d'offrir ce paquet publicitaire à des amis qui n'ont pas eu la chance d'être livrés.

Mais ce faisant, pourquoi ne pas carrément déposer un très, très gros paquet au pied du mur et laisser nos boîtes aux lettres jeûner tranquilles ? Ainsi, ceux qui sont intéressés pourront se servir et les autres n'auront pas de temps perdu à trier du papier imposé de force. Je dis bien, "imposé" et le terme n'est pas inapproprié. J'habite au rez-de-chaussée et j'entends régulièrement les livreurs de prospectus, venir subrepticement bourrer le mou de nos boîtes vers ... vers les 4 ou 5 heures du matin. Hé oui ! Ils agissent aux aurores. Pensant profiter du fait que nous, résidents, sommes censés dormir à poings fermés et ne risquons pas sortir pousser un grand coup de gueule. Histoire de montrer de quel bois pour pâte à papier on se chauffe. Pour ma part, j'ai collé un texte d'une demi page sur ma boîte, expliquant en long en large et en travers pourquoi je ne veux pas de pub. Quelle qu'elle soit.

Le plus comique dans l'histoire, c'est qu'au verso de cette première page de mon fameux prospectus cité au début et donc sur la deuxième, gardée pour la bonne bouche, une énième publicité est faite pour inciter des locataires lambda à livrer des kilos de papiers en vrac. Laissant le soin aux autres locataires lambda qui n'ont rien demandé, de trier leur part au nom de ce fameux geste citoyen. Voici l'appel "Aux rames citoyens ..." (aux rames de papier, s'entend).

Un complément de revenu assuré près de vous !

Devenez distributeur(trice) de journaux, catalogues et prospectus dans votre commune.

Vous disposez d'un téléphone et d'une voiture, nous vous proposons :

Un contrat à durée indéterminée à temps partiel.

TÉLÉPHONEZ POUR PRENDRE RENDEZ-VOUS AU ... et bla, bla, bla.

N.B : A toute personne ne disposant que d'un télégraphe pour communiquer, d'un déambulateur pour se déplacer et allergiques à la cellulose, prière de s'abstenir.

----------

Mais, mais, mais. Une autre question se pose. "... près de chez vous !", qu'ils disent. Alors ce serait un voisin ou une voisine qui viendrait polluer ma jolie petite boîte à missives ?

D'ici quelques jours nous allons commémorer pour la ixième fois la naissance de notre "Fête de quartier". Censée réunir tous nos voisins ... et voisines, bien sûr. C'est à dire, plus précisément, celles et ceux résidant à la périphérie du lieu où est planté mon immeuble et là où loge également ma petite boîte à lettre victime de trop nombreuses "CyberPaperAttak". Hé bien si j'arrive à savoir qui est ce hacker qui montre une passion débordante pour la compréhension du fonctionnement intime des systèmes d'introduction de masses de papier dans des petites fentes d'entrées de courrier, je n'attendrai sûrement pas jusque là pour lui souhaiter un vilain anniversaire.

Le plus triste est que d'un côté, on nous demande de trier notre papier afin de limiter le gaspillage des ressources ...

«1 tonne de vieux papiers = 900 kg de papier recyclé (soit environ 15 arbres épargnés)», en me référant à un article relevé sur le web.

... et de l'autre, on en utilise des tonnes et des tonnes pour mieux nous l'expliquer.

Le poids des prospectus en France :

Selon ".planetoscope.com", les 18 milliards de prospectus distribués en France  dans les boîtes aux lettres représentent 830 000 tonnes de papier par an.

Les besoins nécessaires :

«1 tonne de papier = 2 à 3 tonnes de bois. Soit environ 17 arbres coupés (notre‑planete.info/)».

On utilise donc environ 14 millions d'arbres, rien que pour approvisionner les boîtes aux lettres de notre pays. Conséquences :

«Le Bois de Boulogne, en réhabilitation depuis la tempête de 1999, couvre une superficie de 845 hectares avec 142 000 arbres (mairie16.paris.fr/ sept. 2012)».

En gros, le besoin en papier de ces 830 000 tonnes de prospectus ne représentent pas moins de 99 foisle crédit arboricole du bois de Boulogne. Ça fait tout de même réfléchir !

Heureusement ... ou malheureusement :

«Les prospectus numériques progressent. 70% des français utilisent internet (source World Internet Stats), 47% sont équipés d’un smartphone (Source Médiamétrie) et les tablettes s’annoncent à l’évidence comme le support d’avenir, en particulier pour le shopping».

Il va donc falloir changer notre fusil d'épaule :

 écriture,société,humeur,humour,fantaisie

Agissez pour

Le recyclage des

Spams avec ...

... avec l'équipe de spécialistes de la distribution informatique de spams publicitaires et avec ...

... et avec le collectif en charge de la collecte, du tri et du recyclage des adresses email obtenues par des voies pas très écolos.

La preuve publiée par ".leparisien.fr/" en octobre  2015 :

CO2 : Internet pollue autant que les avions. La pollution d'Internet n'est pas «visible», en tout cas pas autant qu'un pot d'échappement sur le boulevard d'une grosse ville. Et pourtant.

Selon un rapport de Global e-Sustainability Initiative (GeSI), les centres de traitement de données («data centers») des géants du web sont responsables de 2% des émissions de CO2 dans le monde.

 

PtK

Écrire un commentaire

Optionnel