UA-97640311-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vœux en contrition.

    Bonne Année !

    Ces deux mots qu’on souhaite sans y penser ont une très longue histoire derrière eux et n’ont pas toujours été souhaités à la date du 1er janvier. La célébration du Nouvel An est la plus vieille célébration au monde. La toute première daterait  de plus de 4000 ans et était célébrée à Babylone. La nouvelle année commençait alors avec la première Nouvelle Lune qui suivait le solstice de printemps (www .abastrologie.com/).

    ----------

    J’ai tant de choses à dire,

    Mais qui restent cloîtrées dans ma tête,

    J’ai tant de paroles muettes,

    Ne se dévoilant que sur mon papier

    Et qui refusent de résonner,

    Pour ne pas trahir mes solitudes caverneuses.

    Pourtant,

    Je pense toujours à tous ces gens que j’aime,

    Pourtant,

    Je parle souvent en silence à tous ces esprits,

    Constamment délaissés par mes replis,

    Pourtant,

    J’ai envie

    Et pourtant je me tais.

    Mais chaque fin d'année,

    Je ne puis empêcher tous mes vœux de s’envoler,

    Jusqu’à ces sourires étonnés,

    Qui me gardent peut-être au fond de leurs pardons.

    ----------

    ... à une amie trop souvent négligée.

     

    Une fois encore,

    Me laisserez-vous entrer

    Dans votre souvenance,

    Une fois de plus,

    Tel un incorrigible prodigue,

    Qui dépenses les années,

    Dans ses abandons insolents.

    Une fois encore,

    Me laisserez-vous entrer,

    Pour inscrire en votre mémoire,

    Tous ces vœux ressuscités

    De mes pensées indolentes,

    Me laisserez-vous entrer,

    Une fois de plus !

     

    PtK

     

    ───────────────────────── ooOoo ─────────────────────────

     

    Nouvel an.

     

    Lorsque je grimpe en haut de ma solitude

    Et que je regarde aux pieds de mes vouloirs cachés,

    Je ressens l'envie de n'être plus rien,

    De n'être plus personne,

    De n'être plus vivant dans ce néant narcissique

    Qui ne permet pas à l'être pensant doué de parole muette,

    De vivre seul, d'écouter seul …

    D'être en deçà d'un tas de volontés égoïstes,

    Bien au-delà d'un monceau de dialogues cacophoniques.

     

    Pour vivre dans le sillage de quelques amitiés voulues,

    Il faut s'engluer dans d'autres présences imposées

    Et moi,

    Je veux vivre simple,

    Avec mes défauts reconnus,

    Avec mes qualités désintéressées.

     

    Je veux vivre mon moi,

    Avec le respect de ceux que je respecte,

    Avec mon désir d'aimer qui je veux,

    Même si je ne suis qu'une goutte de sang

    Mêlée dans la race épurée des sociétés eugéniques,

    Même si je ne suis qu'un souffle de survie

    Mélangé au souffle calculateur des sociétés productivistes,

     

    Alors je ne suis rien,

    Parmi les riens qui s'agglutinent en force

    Et qui s'usent l'âme jusqu'à la corde pour se pendre,

    Afin de ressembler à autre chose que l'amour.

     

    Alors je ne suis personne,

    Parmi les absents qui brillent par leur présence impalpable.

     

    Alors je veux vivre seul,

    Puisque je n'ai même pas le souvenir bien-aimant des miens.

     

    Mais Noël est venu pour tenter de tout effacer

    Et l'an neuf voudrait permettre de mieux recommencer,

    Alors,

    Peut-être …

     

     

    PtK

     

    ───────────────────────── ooOoo ─────────────────────────

     

     An neuf.

     

    Les jours se suivent

    Et ne me ressemblent plus,

    A moi qui commence à perdre de vue ces intolérances,

    Que chacun voudrait déguiser en égoïsmes inconscients.

     

    Les jours s'enivrent,

    A la source de mes paupières recroquevillées,

    Au travers desquelles mes regards engourdis de peut-être,

    Se répandent tristement au pied de mes volontés fatiguées.

     

    Les jours s'embrument,

    Au cœur de mes insoumissions devenues à peine indomptables

    Et qui projettent chichement leur arc-en-ciel en noir et blanc

    Sur les fumerolles des incompréhensions insouciantes.

     

    Les jours me survivent,

    Dans l'agonie de mes somnolences avachies.

    Mais derrière leur attente balafrée d'un non-espoir trop acéré,

    Se dessine un nouveau sourire qui me force à plisser les yeux,

    Pour chercher de nouveau au-delà de l'irregardable.

     

    Une fois de plus,

    Je veux croire que le simple bonheur d'exister,

    Existe vraiment !

    Pour nous,

    Pour moi,

    Pour tous ces autres :

     

    Pour ces âmes que j'aime à ne plus vouloir m'en approcher,

    Pour ces gens délaissés par mes présences instables,

    Pour ces êtres qui me reconnaissent malgré moi,

    Ainsi que pour toutes ces pensées multicolores,

    Sentinelles inébranlables de mes sentiments trop patients.

     

     

    PtK

     

    Annexe.

     

    Le Jour de l'an ou Nouvel An, est le premier jour d'une année. Par extension le terme désigne aussi les célébrations de ce premier jour de l'année.

    Comme tout anniversaire d'un calendrier donné, le jour de l'an peut sembler mobile dans un calendrier fonctionnant suivant une autre logique. Par exemple, le nouvel an du calendrier chinois (luni-solaire) apparait comme une date mobile dans le calendrier grégorien (calendrier solaire).

    Différence entre les calendriers : Bien que les Jours de l'an tombent rarement à la même date d'un calendrier à l'autre, on remarque une relative concordance entre ceux des pays tempérés. En effet, ce qui fut interprété comme la «disparition» de la végétation durant l'hiver et sa renaissance au printemps a alimenté le mythe très répandu de la renaissance cyclique de l'année. C'est ainsi qu'un grand nombre de Jours de l'an sont fêtés entre le solstice d'hiver et l'équinoxe de printemps.

    Cependant, ceci n'est nullement universel, notamment dans les pays tropicaux, où le cycle des saisons est bien moins tangible. On peut citer en exemple l'Égypte antique, qui (bien qu'elle utilisait un calendrier civil solaire) fêtait la nouvelle année à l'arrivée annuelle de la crue du Nil. Cette crue étant due aux pluies ayant lieu loin en amont (dans les hauts plateaux), sa date était entièrement tributaire de phénomènes météorologiques. Cependant, elle intervenait généralement à la même période.

    - En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier : la nouvelle année commence à cette date depuis 1564. C’est le roi Charles IX qui, dans l'Édit de Roussillon du 9 août 1564, fixa le début de l’année au 1er janvier. Pour les peuples usant du calendrier solaire, le Jour de l’an a beaucoup changé au fil des siècles, au gré des Églises, des époques et des pays. Aux VIe et VIIe siècles, dans de nombreuses provinces, le Jour de l’an était célébré le 1er mars. Sous Charlemagne, l’année commençait à Noël. Du temps des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques. En conséquence, les années étaient de longueur très variable.

    Cet usage fut quasi général aux XIIe et XIIIe siècles et même jusqu’au XVe dans certaines provinces. Les généalogistes des rois de France devaient donc jongler avec les dates en fonction des lieux pour raconter l’Histoire car auparavant le début de l’année variait selon les provinces : à Lyon, c’était le 25 décembre, à Vienne, le 25 mars… L’édit de Charles IX mit tout le monde d’accord.

    - En 1622, cette mesure fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

    - En 1792, le calendrier républicain abolit le 1er janvier et fait débuter l'année le 1er vendémiaire.

    - Pratiques du Nouvel An de nos jours. Europe occidentale : En Occident, il est de coutume de fêter le Nouvel An par un banquet la veille, c’est-à-dire le 31 décembre : c'est le réveillon de la Saint-Sylvestre. Ce repas comprend généralement du foie gras et du champagne. Après celui-ci, les fêtes mêlent danses et lancers de cotillons, boules et rubans de papiers… À minuit, chacun s'embrasse, parfois sous le gui, en se souhaitant les meilleurs vœux possibles et en s'engageant dans d'éventuelles bonnes intentions. Puis, on offre les étrennes, cadeaux de nouvelle année.

    Il existe cependant quelques particularités selon les pays (wikipédia).